L’Histoire des lieux

L’Histoire des lieux

280px-Balaruc_ND_d'Aix_abside

C’est dans l’ancien réfectoire monacale de la chapelle Notre Dame des Eaux que se trouve nos salles de restaurant voûtées. construite dans la première moitié du XIIe siècle et mentionnée pour la première fois en 1187 par le pape Urbain III sous le vocable de « Sancta Maria de Aquis », le restaurant vous accueille dans un lieu envoûtant et historique. Le moindre détail est soigné pour que vous vous sentiez comme chez vous .

P1070191

La chapelle « Notre Dame des Eaux » date du 12ème siècle. De style roman, elle représente un des monuments les plus caractéristiques de l’art des chanoines de Maguelone. La dédicace à sainte Marie, la présence d’un micocoulier au chevet, et surtout l’exploitation des boues thermales depuis au moins deux mille ans concordent pour étayer l’hypothèse de la perennité d’un culte aux eaux guerisseuses.

P1070204

La seule question qui se pose est de savoir pour quelle raison cette église médiévale se trouve en bordure de la presqu’île, près de la poste actuelle, à environ un dmi-kilomètre des sources antirhumatismales et de la spacieuse balilique, du II siècle après J.-C, mise au jour entre 1980 et 1984 .

 Notre Dame était le siège d’un important prieuré rattaché à la mense capitulaire . Elle a hérité de la cathédrale de Maguelone le plan pentagonal de son abside et surtout son bel appareil alterné en opus monspelliensis. Les moellons extraits de carrières de calcaire  coquillier de Balaruc le Vieux sont taillés très régulièrement et disposés en assises successives de 27 cm et 13.5 cm de haut. Le cordon mouluré qui souligne en saillie les baies de l’abside rappelle celui de Lattes et incline à dater l’édifice de la fin du XII siècle. Le portail en plein cintre s’ouvrait à l’extrémité ouest de la troisième et dernière travée. Il faut souligner enfin qu’elle a conservé sa couverture de lauzes.

Le caveau de cette chapelle abrita un temps le corps de Joseph Michel Montgolfier. C’est suite à une attaque cérébrale, sur la prescription de son médecin, que ce célèbre industriel français et illustre co-inventeur – avec son frère cadet Etienne – de la montgolfière, se rendit dans notre station thermale pour y suivre une cure, persuadé que sa santé s’améliorerait. Arrivé à destination le 23 juin 1810 très affaibli, épuisé par un long et difficile voyage, son état s’aggrava. Il fut victime quelques jours plus tard d’une récidive, attaque fatale qui l’emporta rapidement. Le corps de Joseph Montgolfier fut inhumé dans la chapelle « Notre Dame des Eaux » où il demeura avant d’être ramené à Videlon-les-Annonay, communément appelé Annonay, son village natal situé en Ardèche.

L’église, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en octobre 1989 a été rachetée par la Ville en 1994. De propriété privée durant les années ayant précédé son acquisition par la Ville et transformée, au cours de cette période, tour à tour en cinéma, quincaillerie et fleuriste, elle a subi les outrages du temps. Cet édifice patrimonial – le plus ancien de Balaruc-les-Bains – a depuis lors bénéficié de plusieurs campagnes de restauration.

P1070196-copie-1